Bitcoin, la monnaie sans banque ni état | Eric Larchevêque | TEDxLille

Bitcoin, la monnaie sans banque ni état | Eric Larchevêque | TEDxLille

Bitcoin n’est pas seulement une nouvelle monnaie sécurisée et mondiale. Elle change les codes traditionnels. C’est aussi une nouvelle forme d’échange et de système de propriété.

Serial entrepreneur averti, fondateur de la maison du Bitcoin, premier comptoir d’achat physique et Bitcoin en Europe

This talk was given at a TEDx event using the TED conference format but independently organized by a local community. Learn more at http://ted.com/tedx

Disclaimer: No information on this website should be considered legal or financial advice. You should consult with an attorney or other professional to determine what may be best for your individual needs.

Print Friendly, PDF & Email

5 Responses to Bitcoin, la monnaie sans banque ni état | Eric Larchevêque | TEDxLille

  1. Panayotis Marios says:

    Très bonne explication !!
    Depuis 2015 il y a eu un changement sur le fait de pouvoir payer avec l’or !! Karatbars International en est la preuve !!

  2. Victorien Delangue says:

    Qu’en est il question sécurité ? Sans intermédiaire, celui qui possède la clé possède l’argent ce qui rend les vols très simples.

  3. bizbazboz says:

    dat microphone ;:) krrik krakk

  4. Punkpendulums says:

    c’est la meilleure présentation que j’ai trouvé jusque là sur le sujet mais faut faire encore mieux ça rends pas assez compte d’un éventuel changement de paradigme si c’est si c’est ce que vous voulez susciter via le titre de votre vidéo, ça éveille un certain intérêt certes mais vous êtes trop gentil trop politiquement correct

  5. Stefyu Thechosenone says:

    les mathématiciens et les économistes doivent rigoler en écoutant ce mec, dire que les mathématiques sont immuables et qu’une équation n’est pas coercible. L’orateur ne connaît certainement pas l’adage qui dit que les chiffres sont des innocents qui confessent sous la torture, n’importe quelle vérité qui sied à leurs bourreaux.
    Le nerf de la guerre pour en faire un moyen de transaction universel est la confiance et c’est là où réside le problème. Juste le terme de CRYPTOgraphie laisse à penser que même si la validation des transactions est le fruit d’un consensus diffus, seuls quelques happy few maîtrise la technologie et peuvent s’en servir à bon ou mauvais escient.
    La seule révolution qui perdurera et qui bouleversera l’industrie des services financiers est la blockchain. C’est la raison pour laquelle les banques et les autres intermédiaires financiers se sont engouffrés dans cette révolution qui menace leurs marges.

Leave a Reply